Rénovation énergétique : découvrez les financements disponibles


Face aux enjeux environnementaux et à la nécessité de réduire les consommations énergétiques, la rénovation énergétique des bâtiments est devenue un enjeu majeur. Pour encourager les particuliers et les professionnels à engager ces travaux, diverses aides financières ont été mises en place. Dans cet article, nous vous présenterons les principaux dispositifs existants pour financer vos projets de rénovation énergétique.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE)

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) est une aide fiscale destinée à favoriser l’acquisition d’équipements performants sur le plan énergétique et la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans les logements anciens. Le CITE permet de déduire de ses impôts une partie des dépenses engagées pour ces travaux, dans la limite d’un plafond fixé par l’État.

Pour être éligible au CITE, il faut respecter certaines conditions : être locataire, propriétaire ou occupant à titre gratuit d’une résidence principale achevée depuis plus de deux ans ; réaliser des travaux d’économie d’énergie portant sur l’isolation thermique, le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire ; faire appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le dispositif MaPrimeRénov’

Lancé en janvier 2020, MaPrimeRénov’ est une nouvelle aide financière destinée à remplacer progressivement le CITE et les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour les travaux de rénovation énergétique des logements. Elle a pour objectif d’être plus simple et plus accessible que les dispositifs précédents.

MaPrimeRénov’ s’adresse aux propriétaires occupants, bailleurs et copropriétés pour financer des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. L’aide est calculée en fonction des revenus du foyer et du gain énergétique apporté par les travaux. Les travaux éligibles sont les mêmes que ceux du CITE, avec quelques spécificités supplémentaires.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt sans intérêts accordé par les banques partenaires pour financer des travaux de rénovation énergétique. Il concerne les logements achevés avant le 1er janvier 1990, occupés en tant que résidence principale par le propriétaire ou un locataire.

L’éco-PTZ peut être cumulé avec d’autres aides comme MaPrimeRénov’ ou le CITE, sous certaines conditions. Son montant varie en fonction du type de travaux réalisés et du nombre d’actions menées. La durée de remboursement peut aller jusqu’à 15 ans.

Les aides des collectivités territoriales

Outre les dispositifs nationaux, les collectivités territoriales (régions, départements, communes) peuvent également proposer des aides financières pour la rénovation énergétique des logements. Ces aides peuvent prendre la forme de subventions, de prêts à taux bonifiés ou d’exonérations fiscales.

Les conditions d’éligibilité et les montants accordés varient en fonction des collectivités et des types de travaux. Il est donc important de se renseigner auprès de sa mairie, de son département ou de sa région pour connaître les dispositifs existants.

Les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)

Les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) sont un dispositif qui oblige les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul) à inciter leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Pour remplir leurs obligations, ces fournisseurs proposent des offres d’aide financière aux particuliers et aux entreprises qui réalisent des travaux de rénovation énergétique.

Ces offres peuvent prendre la forme de primes, de bons d’achat pour l’acquisition d’équipements performants ou encore de financements à taux bonifiés. Les CEE sont cumulables avec les autres dispositifs présentés dans cet article.

TVA réduite pour les travaux de rénovation énergétique

Pour encourager les travaux de rénovation énergétique, l’État a mis en place une TVA réduite à 5,5% pour ces travaux et l’acquisition d’équipements performants. Ce taux s’applique sur le montant des travaux réalisés par un professionnel certifié RGE, ainsi que sur le coût des équipements fournis et posés par ce professionnel.

La TVA réduite est cumulable avec les autres aides financières pour la rénovation énergétique. Cependant, elle ne concerne pas tous les travaux : seuls ceux figurant dans la liste officielle des travaux éligibles au CITE peuvent bénéficier de cette TVA à taux réduit.

Dans un contexte où la transition énergétique est plus que jamais nécessaire, il est important de connaître les différentes aides financières disponibles pour encourager la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Le CITE, MaPrimeRénov’, l’éco-PTZ, les aides des collectivités territoriales, les CEE et la TVA réduite sont autant de dispositifs qui permettent de diminuer significativement le coût des travaux et ainsi favoriser l’amélioration du parc immobilier français.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *